• Des îles désertes par chance il en reste encore.

    Pour protéger les coraux, les bateaux doivent jeter

    l'ancre au large, en dehors de la barrière de corail.

    Il te reste donc à enfiler tes palmes, mettre ton masque,

    ton tuba et plonger pour atteindre ces petits paradis déserts !

     

    Tu rencontreras des requins,

    des dauphins, des raies, des tortues et des milliers

    de poissons multicolores.

     

    Je te souhaite un super beau week end !

    Plein de bisous !

     

    Fichier hébergé par Archive-Host.com


    30 commentaires
  • repartir sous les tropiques,

    plonger dans les lagons,

    rencontrer les poissons multicolores,

    marcher sur les plages désertes.

    Fichier hébergé par Archive-Host.com


    41 commentaires
  • Fichier hébergé par Archive-Host.com

    72 commentaires
  • Fichier hébergé par Archive-Host.com

    J'ai vu à plusieurs reprises sur le blog de Pascal des photos en noir et blanc partiel, et j'avais très envie de faire ma copiteuse.
    Malheureusement, je ne maîtrise pas vraiment la technique, j'ai donc demandé de l'aide à Pascal, qui a très gentiment fait tout le travail.
    Thank You
    Un clic sur la photo pour voir l'original.

    100 commentaires
  • Nous en étions là :
    Je salue tout le monde, et je détale ventre à terre, non j’exagère, j’accélère le pas (toujours en tongs) vers la sortie de la galerie qui donne sur le port...

    Et que vois-je sur le port ?

    Des bateaux bien sûr, mais pas le Flamenco, le mien quoi !!!!

     Machinalement je tourne la tête et je l’aperçois tout là-bas, là-bas qui quitte la baie de Castries.

    Et merde, ils sont partis et m’ont oubliée.

    Gardons notre calme, enfin essayons !

    Ce qui me vient immédiatement à l’esprit c’est d’aller voir la police du port. Je tombe sur deux policiers tout à fait charmants à qui j’explique ma mésaventure.  Ils me répondent que ce n’est pas la première fois que ça arrive, que la semaine passée deux touristes sont restés en rade.  Oui d’accord, mais ça n’arrange pas mes affaires.

    Je leur demande si par la capitainerie, il serait possible de contacter par radio le Flamenco qui vogue vers Sainte Anne en Martinique.

    Mais oui ma p’tite dame, on va faire ça.

    La capitainerie appelle le Flamenco par radio, qui bien sûr ne répond pas.

    Tout va très bien Madame la Marquise.

    Je demande donc aux policiers, si par le plus pur des hasards il n’y aurait pas une vedette rapide qui pourrait m’embarquer et rattraper mon bateau. Et bien pas de chance elle est en mer !

    Peut être que la douane à cet article en magasin ? Oui mais pas plus de chance elle est en mer aussi.

    Ils me conseillent d’aller voir les bateaux qui sont à quai et de demander aux capitaines s’ils ne s’apprêtent pas à larguer les amarres en direction de la Martinique.

    Bah, vous me croirez si vous voulez, mais non ; ils ne partent pas maintenant.

    Pendant tout ce temps, on essaie toujours de contacter par radio le Flamenco.

    Je ne vois pas beaucoup de solution, si ce n’est de m’acheter un billet d’avion pour faire Castries/Fort de France. Je retourne vois les deux policiers en leur demandant s’il y aurait une possibilité de m’accompagner à l’aéroport.

    Mais oui ce sera possible mais plus tard, dans l’après midi !

    Il commence à faire bien chaud  sur le quai et avec mes émotions j’ai un peu tendance à avoir des sueurs.

    D’un seul coup, j’entends quelqu’un qui dit en français : Hello tu t’appelles Claire ?

    Mais comment peut-il savoir que je m’appelle Claire ? Quoiqu’il en soit, je m’approche du bateau et je lui dis que oui je m’appelle Claire.

    C’est le skipper d’un catamaran qui fait des navettes entre la Martinique et Sainte Lucie.

    Je lui demande comment il connaît mon prénom, et il me répond qu’il vient d’avoir un appel radio du Flamenco demandant s’ il n’y a pas une petite blonde sur le quai qui fait les 100 pas !!!! ( je précise que je n'attendais pas .... un client !)

    Il a répondu que oui, il y a bien une petite blonde sur le quai, et mon captain lui a dit de me demander si  j’étais bien Claire.

    La boucle est bouclée ! Donc je suis Claire, je fais les 100 pas sur le port de Castries et il ne faut pas que je m’inquiète, le Flamenco fait demi-tour et revient me chercher.

    Ouf me voilà « le cul sorti des ronces » !

    Evidemment il va lui falloir un certain temps, temps que je mets à profit pour discuter avec les deux skippers.

    Et je vois au loin, le Flamenco qui entre dans la baie de Castries aux moteurs, toutes voiles repliées !

    Le captain a prévenu par radio les skippers avec qui je bavarde, qu’il va approcher le bateau du quai et qu’il va falloir que je saute dessus, tout cela avec mon nouveau sac de voyage plein de souvenirs.

    Je n’ai plus qu’à me préparer pour le grand saut !!!!

    Ce que je fais, non sans avoir préalablement balancé mon sac sur le bateau et que je réussis !!! Mais oui !

    Et hop me revoilà à bord !!!!

     

    Tous les potes sont pliés de rire ! Quant au captain, il n’est pas très content ! Je lui demande comment il a fait pour m’oublier, il me répond, bah tu déconnes t’étais vachement en retard, et avant de partir j’ai demandé si tout le monde était à bord, on m’a répondu oui, donc j’ai largué les amarres.

    Je lui dis, ouais tout le monde peut être mais moi je ne t’ai pas répondu que j’étais à bord, forcément puisque je n’y étais pas !!!!

    Bref, gros fou rire général !

    Pi d’abord la capitainerie n’a pas arrêté d’appeler par radio et personne n’a répondu !

    Oui parce que la radio elle faisait des grrrrrrrrregsssssssssssssshgyt, c’était chiant on l’a baissée.

    Bah voyons !

    Et comment est ce donc que vous vous êtes aperçus que je n’étais pas là ?

    Ha, mais c’est parce que Catherine a demandé :

     «  Et claire, elle a acheté quoi ?, bah au fait elle est où ? 

    - Sûrement en train de refaire ses sacs dans la cabine !

    - Ha oui possible ! »

    Puis finalement ne me voyant pas remonter pour boire l'apéro, ne me trouvant pas sur le trampoline du catamaran,  tout le monde en a déduit que je n’étais pas à bord !!!!

     

    Et voilà comment on manque son bateau pour une merdouille à 3 euros ! Et le comble c’est que je ne sais même pas ce qu’elle est devenue cette merdouille, je ne l’ai pas retrouvée en vidant mes bagages !

     

    Ce qui me rassure, c'est que je suis restée égale à moi-même, je veux dire par là, qu'à chacun de mes voyages il m'est toujours arrivé une aventure cocasse. Parfois sur le coup, je reconnais que je trouve cela à moitié drôle, mais très vite l'humour reprend le dessus.

     


    Fichier hébergé par Archive-Host.com
    C'est ici que s'arrête mon reportage sur les Iles Grenadines.
    Les vacances se sont poursuivies par une escale à Sainte Anne, avant de débarquer au port du Marin. La dernière journée je l'ai passée aux Trois Ilets où j'ai profité encore une fois de la mer bien chaude. Puis ensuite le gros "navion" pour le retour, et comme d'habitude j'avais un excédent de bagages !!
    J'ai eu plaisir à partager avec vous ces magnifiques souvenirs, et j'ai une pensée très amicale pour mes compagnons de voyage car nous avons vraiment passé des vacances magiques !

    68 commentaires

  • Lorsque nous avons débarqué de bonne heure dans le port de Castries, Alain, le captain, nous explique qu’il y a un  centre commercial « duty free » où nous pouvons faire des achats sympas, la belle aubaine !

    Moi, il est impératif que je rachète un sac de voyage, pour pouvoir caser tout ce que j’ai déjà acheté.

    Ca c’est une habitude, systématiquement, je reviens avec un sac de voyage supplémentaire acheté sur place.

    Le captain nous donne quartier libre jusqu’à 11 heures.

    J’ai fait mon petit tour des marchés, vous vous souvenez,  l’acquisition de quelques bricolettes, et donc je décide d’aller voir les merveilles que je pourrais bien trouver dans cette fameuse galerie duty free, climatisée, s’il vous plaît !

    Je commence par acheter le fameux sac de voyage, puis j’entre dans une boutique où j’ai repéré plein de choses qui me plaisent bien.

    Je fais mon choix, prends les différents souvenirs et je me dirige vers la caisse. Sur le comptoir, je vois une bricole qui me plaît aussi et qui coûte environ 3 euros, donc je rajoute.

    La caissière très aimable, fait le total de mes achats, je lui tends ma carte bleue, ça marche, c’est nickel. A ce moment, il doit être environ 10h45, donc tout va bien pour embarquer à 11h00. Enfin c’est ce que je crois.

    Oui mais, comme nous sommes dans un magasin duty free, elle a besoin de mon passeport pour établir une facture en bonne et due forme.

    La voilà donc qui reprend les objets un par un pour entrer leur code dans l’ordinateur. Et de un, et de deux, et de trois, tout va bien jusqu’au moment où elle entre le code de la bricole à 3 euros. Là ça ne va plus du tout, le code est erroné. Elle me regarde avec le sourire et me dit qu’il faut qu’elle appelle le directeur qui se trouve dans un autre magasin pour avoir le code. Elle décroche le téléphone, compose son numéro et commence à expliquer son souci. Là il doit bien être 11h00.

    Alors qu’elle discute et qu’avec frénésie elle tape différents codes sur son clavier, j’aperçois  Gem, la femme du Captain, que j’ai rencontrée à Marigot Bay la veille. Nous commençons à parler, je lui explique que je suis un peu en retard, because le code de la bricole, elle me dit de ne pas m’inquiéter, elle arrive du port et le bateau m’attend. Bref, on se fait la bise et elle repart. Je me retourne vers la caissière qui manifestement est toujours coincée parce qu’elle ne trouve pas le code.

    Je regarde ma montre, il est 11h15, je lui dis qu’on ne va pas faire un fromage pour un bidule à 3 euros, qu’elle n’a qu’à me rembourser et que je lui laisse l’objet.

    Sorry, isn’t possible !

    Bah oui comme j’ai payé avec ma carte bleue, elle ne peut pas me rembourser en espèces. C’est quand même ballot.

    Elle est very sorry, mais pas autant que moi, qui vois les aiguilles de ma montre avancer de plus en plus vite. Elle continue à s’acharner sur son téléphone et son clavier pour essayer de trouver cette saloperie de code.

    Miracle, on lui communique un code, elle le tape et youpi c’est le bon !

    Elle m’imprime enfin ma facture, me redit qu’elle est very very sorry, et me souhaite a very nice trip !

    Il est déjà 11h45 !

    Je salue tout le monde, et je détale ventre à terre, non j’exagère, j’accélère le pas (toujours en tongs) vers la sortie de la galerie qui donne sur le port...

    Bientôt la suite !


    56 commentaires
  • Vous vous souvenez ?
    Nous avons quitté ce magnifique endroit qu'est Marigot bay, et nous allons accoster à CASTRIES !
    Castries est la capitale de Sainte Lucie (Pays qui a obtenu son indépendance en 1979)
    Castries compte environ 500 000 habitants.
    Sainte Lucie est un état des Antilles et se situe entre la Martinique et Saint Vincent les Grenadines.
    Ca c'était la minute histoire-géographie.

    Comme nous avons quartier libre,  qu'il y a plein de marchés, et que j'adore les marchés, je vous propose d'enfiler vos tongs et de me suivre.

    Fichier hébergé par Archive-Host.com Un sachet de tomates, elles sont succulentes Fichier hébergé par Archive-Host.com Puis cette fillette a un si joli sourire qu'on ne résiste pas Fichier hébergé par Archive-Host.com On peut même acheter des jeux de dominos Fichier hébergé par Archive-Host.com Puis on va jouer avec le Monsieur Fichier hébergé par Archive-Host.com Des avocats ? ils sont beaucoup moins chers que ceux inscrits au barreau ! Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com Là j'achète des bananes Fichier hébergé par Archive-Host.com Et là, j'en mange Fichier hébergé par Archive-Host.com Euhhh ! là je n'achète rien ! Fichier hébergé par Archive-Host.com Puis pour ceux qui ont une grosse faim, il y a les plats préparés Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com

    72 commentaires
  • Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com

    91 commentaires
  • Nous avions débarqué dans la baie de Soufière, la journée a été très chargée avec cette promenade en forêt tropicale, et c'est à Marigot Bay que nous allons retrouver le bateau.
    Max, m'avait dit : Tu verras, si nous arrivons à temps, tu vas être surprise !
    Pour arriver sur le port de Marigot bay, il a fallu traverser un petit pont de bois un peu bancal qui permettait de franchir la mangrove. Il faisait nuit et je ne sais pas trop ce qu'il y avait comme bestioles qui grouillaient sous mes pieds.
    Mais peu importe, j'étais curieuse de voir ce qui m'attendait au bout du chemin.

    Je peux vous dire que lorsque je suis arrivée sur le ponton et que j'ai vu le spectacle, j'ai cru être dans un rêve.
    J'ai vu de magnifiques paysages au cours de mes voyages, et je peux vous assurer que celui-ci ne s'effacera jamais de ma mémoire.

    Je dois avouer que j'ai eu un pincement au coeur, j'ai même ressenti de la tristesse, et j'ai du verser quelques larmes.

    Je voyage seule, et devant ce spectacle d'une rare beauté, je me suis sentie vraiment très seule, j'aurais tellement voulu partager ces instants romantiques, mais voilà  !


    Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com

    67 commentaires
  • Après avoir bien crapahuté dans la forêt tropicale, nous devons rejoindre Marigot Bay où le bateau nous attend.
    En cours de route, nous pouvons profiter des paysages grandioses des 2 pitons.
    Nous avons fait un arrêt chez un monsieur qui faisait de la farine de manioc, et nous avons dégusté des beignets de manioc à la canelle en buvant du pur jus de fruits tropicaux tout juste pressés.
    Mais je ne vous mets pas les photos, c'est pas bon pour le régime !!!!
    Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com ... Fichier hébergé par Archive-Host.com Le soleil commence à décliner à l'horizon, il va falloir accélérer si nous ne voulons pas manquer quelque chose d'absolument magnifique. Fichier hébergé par Archive-Host.com

    99 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique